Réglementation d’un ascenseur adapté aux handicapés

Sommaire

Des dispositions particulières doivent être prises lorsqu’on installe un ascenseur pour PMR, ou déficient visuel et auditif.

Accès aux ascenseurs pour des personnes en fauteuil roulant

Pour un ascenseur destiné à accueillir des personnes en fauteuil roulant :

  • Les portes de votre ascenseur doivent au minimum être de 0,80 m de largeur pour que le fauteuil puisse passer aisément.
  • La cabine doit avoir une profondeur d'environ 1,40 m et une largeur de 1,10 m minimum pour que les personnes en fauteuil roulant puissent y bouger confortablement et être accompagnées.
  • Il est tenu que l'ascenseur ne soit pas installé en face d'un escalier, dans lequel une chute pourrait survenir.
  • Les boutons de commande, qu’il soient au palier ou dans la cabine d’ascenseur, ne doivent pas avoir une hauteur supérieure à 1,30 m pour permettre une accessibilité facile.
  • La précision d’arrêt de la cabine devra être de +/- 0,01 m par rapport au niveau du sol du palier.
  • La surface doit être de 1,50 m de diamètre devant l'ascenseur.

Bon à savoir : pour les permis de construire déposés à compter du 1er octobre 2019, les bâtiments d'habitation collectifs comportant au moins 3 étages doivent obligatoirement comporter un ascenseur (décret n° 2019-305 du 11 avril 2019 pris pour l'application de l’article 64 de la loi Élan). Avant cette date, seuls les immeubles comprenant au moins 4 étages sont concernés.

 

Ascenseurs : accessibles pour les troubles visuels ou auditifs

Pour un ascenseur destiné à accueillir des personnes dont l'acuité visuelle ou auditive est défaillante :

  • un revêtement de sol différent entre le sol de la cabine d’ascenseur et le sol palier doit être détectable ;
  • il doit y avoir une annonce phonique à l’arrivée de la cabine, plus conséquente qu'un bip sonore : l'annonce du numéro de l’étage ou de la mention « montée » ou « descente » est donc requise ;
  • il est nécessaire de faire intervenir des messages visuels pour les personnes déficientes auditives ;
  • les touches de l'ascenseur doivent être transcrites par des inscriptions en braille à côté des boutons, et un point tactile sur la touche 5 doit être incrusté pour que les personnes malvoyantes puissent se repérer ;
  • un éclairage doit être présent, sans réflexion ni éblouissement ;
  • dans les ascenseurs où les déplacements sont impossibles, un miroir en verre de sécurité doit se trouver face à l’entrée de la cabine ou sur son côté latéral : la personne en fauteuil roulant est ainsi capable de voir l’indicateur d'étage et les obstacles derrière elle pendant le mouvement de recul pour sortir de la cabine.

L'installation d'un ascenseur demande de respecter certaines règles et précautions. Nos sites vous renseignent :

Ces pros peuvent vous aider